Vœux 2019

2019 : QUE LE BLÉ GERME ET LE 10ème ROBERT VINCENT PARAISSE !

En attendant, un extrait des Dames mortes :

   " Il leur fallut haleter près de deux cents mètres pour tomber sur un spectacle extraordinaire qui ne dura que quelques minutes. Les vaches formant un cercle autour d'une silhouette  étendue dans l'herbage, tournaient sur elles-mêmes comme pour danser, baissant et remontants leurs mufles écumants d'où sortaient  de puissants jets de vapeur. Quand les policiers furent plus près, elles cessèrent  leurs mouvements et toujours campées autour de la fugitive à terre, pointèrent leurs cornes vers les assaillants, lui faisant un rempart de leur masse. L'une gratta le sol de sa patte antérieure en grondant.

    Durozier, quoique essoufflé, lâcha :

    — Ça ne va pas être facile de la cueillir, la petite.

    — Fascinant ! c'est comme si les vaches la protégeaient ! s'exclama Chouchen, complètement médusée par la scène.

     — Ces vaches... c'est des animaux de combat ? demanda Étrela, incrédule.

    Soudain, les bovins semblèrent changer d'idée et, roulant des yeux épouvantés, s'égaillèrent dans tous les sens, beuglant à qui mieux mieux de façon abominable. Les policiers eurent un mouvement de recul. Bien leur en prit. Avec un craquement effroyable, le sol cédait devant eux, une fosse nouvelle s'ouvrait sous les sabots paniqués. Quelques bêtes furent englouties malgré des sursaut désespérés, dans un grondement sinistre. A l'autre bord de la marnière ouverte, les mains griffant l'herbe et la terre, Irina essayait de remonter d'un bloc descendu d'un mètre environ qui ne tarderait pas à être entraîné dans la débacle de la marne emportée par un torrent souterrain qu'avaient formé les pluies diluviennes. Le lieutenant Étrela, qui avait d'abord reculé de vingt mètres comme les autres, fonça vers le trou."

Robert Vincent, Les Dames mortes, Ch. 21, La pagaille de la marne, pp. 187 & 188, éd. Charles Corlet, 2010.